Austérité de droite ou austérité de Gauche ?

Billet d'humeur de la présidentielle N°1

Difficile d'obtenir le débat à l'occasion de ces élections présidentielles. La droite qui tient l'essentiel des grands médias détourne l'attention du public  à partir  de faits divers  hélas douloureux ou bien en faisant des propositions folkloriques comme  le port pour les élèves d'uniformes à l'école ! On peut aussi ajouter  l'invective et le mensonge. Il ne reste plus que la parole présidentielle « indiscutable ». Après cela,  circulez, il n'y a rien à voir !

Le parti socialiste lui considère que le débat a eu lieu avec l'organisation de  ses « primaires ». Il n'y a plus de discussion possible avec les autres candidats de gauche. Toute critique de ses concurrents (je dis bien concurrents et non adversaire) est considérée comme un crime de lèse  «futur président »  faisant le jeu de Nicolas Sarkozy ! Là aussi après cela, circulez, il n'y a rien à voir, juste le  « vote utile »  !

Ces attitudes sont tout à fait insupportables pour tous ceux des Français qui n'acceptent pas que l'élection présidentielle du printemps prochain se résume à choisir entre Nicolas Sarkozy et François Hollande exclusivement.

La politique du président sortant nous sommes,  malheureusement, en train de la vivre : c'est la destruction des valeurs  et des institutions qui fondent notre république  et c'est  l'austérité et/ou la pauvreté pour l'immense majorité de nos compatriotes. Nicolas Sarkozy est en place pour satisfaire les exigences du système financier jamais rassasié dans sa quête d'argent frais.

Ce que propose le candidat socialiste François Hollande c'est malheureusement, pour lui aussi une austérité, mais une austérité …. de gauche ! Sous la pression de l'oligarchie internationale, le parti socialiste français, comme ses amis des autres partis socialistes européens, ne se prédispose pas à affronter la dictature des marchés et de la finance. Dire cela ce n'est pas faire le jeu de Nicolas Sarkozy, c'est tout simplement dire la vérité. Le rocambolesque psychodrame qui a suivi l'accord entre Europe écologie les verts  et le parti socialiste a révélé cette triste réalité : les lobbys interviennent dans les décisions du parti socialiste. La candidate  Eva Joly  les a dénoncés et la foudre des  «bien pensants » lui est tombée sur la tête !

Pour ma part je ne veux pas pour mon pays une politique d'austérité  d'où qu'elle vienne. Je n'en veux pas parce qu'elle est injuste et douloureuse pour les citoyens de mon pays et surtout parce que l'on peut faire autrement en partageant les richesses. Le programme du FRONT DE GAUCHE et ses économistes ont largement démontré que c'est possible s'il y a la volonté politique accompagnant des mesures fermes  face au système financier. Malgré la déferlante médiatique, j'essaie avec d'autres de convaincre mes compatriotes du bien-fondé de cette politique  et de faire en sorte que notre candidat arrive en tête. En démocratie,  c'est la moindre des choses ? Non ? Débattons, et les électeurs trancheront.

Camarades socialistes, il est  normal également que vous souhaitiez que ce soit  vôtre candidat qui arrive en tête. Mais au lieu de ramener le débat à la seule question du  «vote utile pour battre Sarkozy »,  vous devriez  user d'un peu plus arguments pour convaincre les Français qui ne veulent ni de l'austérité droite  à la Sarkozy/Merkel, ni de l'austérité de gauche à  la Papandréou, de voter pour vous au moins au deuxième tour si le candidat socialiste arrivait en tête  de la gauche.

Le succès de la gauche et la déroute de Sarkozy sont à ce prix. Dans le cas contraire,  il risque d'y avoir des lendemains qui déchantent et ce sera dans ce cas la responsabilité principale du candidat François Hollande.

 Si ce dernier continue sur sa ligne politique  actuelle,  c'est le désastre  assuré. Le plus sûr moyen d'éviter cela, c'est d'utiliser son bulletin de vote dès le premier tour pour le Front de Gauche et son candidat : Jean-Luc Mélenchon.

 

Une Réponse


  1. Entièrement d'accord avec ton analyse. J'apprends incidemment ce matin sur France Inter de nombreux ralliements de militants et d'élus d'Europe écologie au Front de Gauche suite à la pantalonnade des accords secrets PS-Verts… Petit à petit, l'oiseau fait son nid, la qualité des  prestations de Méluche , la diffusion du programme du Front de Gauche et l'activité militante peuvent amener une divine surprise électorale du genre du Non au traité de 2005  !

Laisser une réponse

Vous devez être connectés pour poster un commentaire.