Nicolas Sarkozy « courageux » ? … Beurk !

Voici deux extraits des déclarations qui résument bien les mesures pour le grand patronat, doublées d'une tentative d'enfumage des français, annoncées par  Nicolas Sarkozy hier au soir :

Jean Luc Mélenchon :

"Nicolas Sarkozy vient d’annoncer un troisième plan d’austérité. Standard and Poor’s a été obéie. Cela va saigner. La ponction annoncée pour servir la finance sera supportée à 85% par les ménages. Le capital y contribuera six fois moins. J’annonce même qu’il n’y contribuera pas du tout. Car les mesures qui frappent le peuple s’appliqueront tout de suite, tandis que celles qui toucheraient le capital sont reportées au lendemain de l’élection. Des milliers de jeunes seront poussés hors de l’école pour aller en apprentissage. Terrible nouvelle, les salaires et le temps de travail seront négociés dans l’entreprise et la loi n’y pourra rien. Enfin le logement sera de nouveau dérégulé, soit disant pour baisser les loyers. Jusqu’au bout, le président sortant aura cherché à enfumer les Français".

Martine Billard :

"Sous prétexte de renforcer la compétitivité de la France, Nicolas Sarkozy fait un cadeau de 13 milliards au patronat, et leur offre la possibilité de déroger au code du travail. Depuis le temps que le MEDEF exigeait de sortir le temps de travail et le SMIC de la loi, c'est chose faite ! Outre une augmentation du temps de travail et une baisse des salaires, les travailleurs devront affronter une hausse de la TVA, et renoncer à toute baisse des loyers. Ses mesures sur le logement vont permettre à ses amis d'agrandir leurs villas, mais surement pas de construire les logements sociaux qui manquent cruellement, et qu'il n'a même pas évoqué."

Le quinquennat de ce président aura commencé par la fiesta du Fouquet's et des croisières sur les yachts de ses amis les riches et se termine par de nouveaux cadeaux à l'oligarchie financière. Ah ! Il aura été courageux ce président : intraitable avec les faibles, servile avec les puissants. Mais pourquoi annonce-t-il des mesures aussi impopulaires à deux mois et demi de l'élection présidentielle me direz-vous ? Selon moi, parce que le président des riches envisage sérieusement la défaite et il veut faire passer le maximum de dispositions en faveur de ses amis en tablant sur le fait que le candidat du parti socialiste, s'il est élu, ne les remettra pas en cause. François Hollande, dans son programme de la semaine dernière, n'a effectivement pas dit qu'il abrogerait les lois antisociales et scélérates de Nicolas Sarkozy.

Et c'est tout l'enjeu du vote des Français en avril et mai prochain. Le seul bulletin qui permettra de retrouver un peu d'air pour les travailleurs et notre société tout entière, c'est le vote FRONT DE GAUCHE. Plus Jean-Luc Mélenchon aura de suffrages, plus il sera difficile pour le président élu (si ce n'est pas Jean-Luc Mélenchon lui-même) de ne pas tenir compte de notre programme : « l'humain d'abord ».

Vivement que l'on se débarrasse de ce président qui se sera attaqué à tous les acquis sociaux de notre république.

 

Laisser une réponse

Vous devez être connectés pour poster un commentaire.