Le logement, toujours le logement

Depuis que je milite, voilà maintenant quelques décennies, cette préoccupation "très politique" est récurante dans notre vallée de Chevreuse mais aussi sur l'agglomération de St Quentin en Yvelines (ex ville nouvelle). Nous avions cependant connu une "trève " depuis 15 ans sur Magny les Hameaux, mais la phobie de quelques uns, "ceux qui ont peur de l'autre et qui ont un logement",  s'est réveillée. Voici la lettre ouverte que je leur ai adressée le 8 décembre 2014 :

"Lettre ouverte au collectif « vivre en harmonie à Magny les Hameaux »

Madame, Monsieur,

J'ai reçu votre tract, signé d'une adresse courriel et d'un numéro de téléphone, expliquant votre désaccord avec un projet municipal prévu à l'entrée de notre commune face au rond-point de Cressely.

Ayant eu la responsabilité pendant plusieurs décennies de l'urbanisme sur Magny, je me crois autorisé à vous faire connaître mon point de vue :

Le projet municipal est en complet accord avec les documents d'urbanisme de la commune : le PLU et la charte du Parc Naturel Régional de la haute vallée de Chevreuse !

Il l'est, à la fois dans la forme, ce qui est indispensable pour obtenir le permis de construire mais surtout sur le fond : PADD, plan de zonage, règlement, plan de construction de logement (PLH) voté par la CASQY, etc.., documents exhaustifs que vous pouvez consulter sur les sites Internet de ces collectivités.

Ces textes ont fait l'objet avant leur approbation de très larges concertations qui ont impliqué un très grand nombre de personnes sur ce territoire.

Pour ne prendre que l'exemple de Magny les Hameaux, de 2003 à 2008 la révision du PLU a réuni des centaines de magnycois dans des réunions de quartier et des ateliers participatifs. Ce travail démocratique a abouti au document représentatif de leurs opinions Ce nouveau PLU n'a fait l'objet d'aucun recours et au conseil municipal l'opposition « UMP/Centre » s'est même abstenue, à l'exception d'un conseiller qui a voté contre !

Le maire de Magny, en s'engageant sur ce projet respecte strictement les textes votés par ces différentes collectivités et les engagements pris devant les électeurs de la commune en mars dernier. C'est à mettre à son actif.

Vous évoquez trois types d'arguments pour vous y opposer :

  1. la circulation, la sécurité routière, le stationnement. Depuis 40 ans que Magny s'aménage, c'est une question récurrente, certes importante, mais qui, pour un projet de seulement 33 logements, trouvera nécessairement des solutions par la concertation mais aussi par les compétences techniques des services de la commune, de la CASQY et du département. Je constate d'ailleurs que vous ne vous préoccupez que des déplacements en voiture particulière, mais vous n'avez aucun mot pour les déplacements en bicyclettes ou en transport en commun par exemple alors que le développement de ces derniers s'inscrit aussi comme solutions aux problèmes routiers et environnementaux.

  2. L'entrée de ville serait « défigurée » par la construction de deux petits immeubles. Le PLU prévoit un règlement particulier pour « les entrées de ville » ou de quartier qui doivent être signalées par des constructions marquantes. Ce n'est pas simplement un caprice des élus de la majorité de Magny, nos voisins de Saint-Rémy-lès-Chevreuse ont fait exactement la même chose en construisant deux immeubles à l'entrée du quartier de Beauplan. Vous dites que ces deux petits bâtiments vont « défigurer » le quartier. C'est votre avis mais il ne peut s'imposer à celui d'autres magnycois qui sont d'un avis contraire.. Le maire de Magny et ses services ne pourront arbitrer ces points de vue contradictoires qu'en respectant les règlements en vigueurs qui sont « opposables aux tiers » et en organisant des concertations, ce qu'il a fait.

  3. Vous regrettez que ce projet, avec d'autres, « densifie » la commune. Sachez que depuis sa création en 1985 le Parc Naturel Régional et la commune, depuis le début des années 2000, ont effectivement cet objectif de densification des espaces déjà urbanisés. Ce choix est guidé par la nécessité de protéger les espaces naturels et agricoles (la commune va même réinstaller des agriculteurs sur des terrains constructibles à la Croix au Buis !), et par les besoins considérables de logements dans notre région et sur notre commune. C'est une question tellement importante que je commençais en 2003 toutes les réunions publiques sur la révision du PLU en expliquant :

  • qu'aujourd'hui plus de 50 % des habitants de notre planète vivent en ville
  • que nous serons bientôt 9 milliards d'êtres humains en concurrence sur les mêmes terres pour loger et donner du travail à tous mais aussi pour les nourrir et préserver les espaces naturels et forestiers nécessaires au maintien des conditions de vie de l'Homme sur notre planète.

Madame, Monsieur, je comprends tout à fait que vous soyez préoccupés par l'arrivée de nouveaux voisins. C'est tout à fait normal, mais cela ne peut conduire à rejeter l'autre, l'envoyer « ailleurs » et refuser finalement à des compatriotes, y compris les plus modestes, la possibilité de profiter de la qualité de vie de notre petite ville, refuser aussi que les magnycois et leurs enfants puissent bénéficier d'un « parcours résidentiel ».

Depuis la fin de la guerre mais surtout depuis 40 ans Magny les Hameaux est une ville accueillante, solidaire et dynamique malgré toutes les difficultés que nous avons rencontrées. Certains nous critiquent au nom d'une sauvegarde d'une qualité de vie sur Magny en oubliant souvent que, s'ils peuvent le faire en toute démocratie, c'est que les citoyens, qui étaient là avant eux, ont accepté de les accueillir.

Madame, Monsieur, je suis sûr que vous trouverez dans vos nouveaux voisins des amis comme nous souhaitons tous en avoir et qui s'ajouteront à ceux que vous avez déjà.

Sincèrement,

 

Laisser une réponse

Vous devez être connectés pour poster un commentaire.